...Le ciel était très sombre, comme s'il faisait soudainement nuit. Je tiens à préciser que j'avais beau être à l'abris, je ne me sentais pas pour autant en sécurité. Tout le monde sait bien qu'il ne faut pas s'abriter sous un arbre lorsqu'il y a de l'orage. Mais à mon âge, je ne vais pas m'allonger dans l'herbe au milieu des prés. Ce qui pour moi s'avèrerait beaucoup plus dangereux. Je risquerais de ne pas pouvoir me relever, de me coincer à tout jamais et d'attrapper la grippe ou un rhume qui me couterait la vie. Il faisait très sombre, et seuls les éclairs illuminaient le paysage quelques instants. Mais j'avais remarqué autre chose qui n'avait rien à voir avec les éclairs. Là où je sais que se trouve un ruisseau, en deçà de l'arbre où je me trouvais, il y avait comme des petites lumières. Pas des étincelles, non, des petites lueurs qui dansaient les une avec les autres. C'était très étrange. Ce phénomème ressemblait à des feux follets. Mais compte tenu du temps, ile semblait improbable que des flammes même minuscules aient pu tenir longtemps sous cette pluie. Je ne manquais cependant pas de me signer. Ce phénomème était beau et envoutant, mais aussi inquiétant. Je ne pouvais détacher mon regard de ces lueurs qui se reflétaient dans le cours d'eau et j'ai du mal à savoir combien de temps j'ai observé cela avant de bouger. J'ai toujours été très curieux et je n'avais qu'une envie, c'était de m'approcher. Alors je me lançais. J'avançais doucement, mais plus je m'approchais et plus je me demandais ce dont il pouvait bien s'agir. L'orage ne diminuait pas, mais je ne sentais plus la pluie.

Voir le journal animé en Flash
Schéma du lieu d'apparition

Voir le lieu actuel en shockwave
(cela nécessite le plug-in shockwave)

Le journal
Son histoire
Le contenu
Le journal d'un fou ?
Qu'est-il advenu de Louis Rossignol ?